Magali Berdaguer

Pour chaque pièce, privilégier la perception du mouvement, du vivant, de l’organique.

Toute circonstance est opportunité à regarder des corps, leurs déplacements, leurs aisances ou empêchements, tensions, rythmes… à observer des êtres dans leur rapport à l’espace, à eux mêmes et aux autres…Comment dévoiler l’imperceptible d’une relation, sa sensibilité, sa nature, ce qui se tisse entre ?

La toile offre à la peinture un espace à investir et la contraint tout à la fois à la dimension de son cadre. C’est à l’intérieur que se déplie la recherche d’une composition. Comment inviter celui qui regarde à laisser libre court à son imaginaire et voir au-delà ?

Jouer avec la légèreté du fil de fer, et accéder au dessin mural et spatial. Dérouler petit à petit cette ligne de matière, l’entrelacer pour faire peau, texture, corps dont je pressens la posture mais ignore la démarcation finale offerte à l’inachevé. Tout le long de ce tissage sentir le mouvement de l’intérieur pour le transmettre à la pièce en train d’émerger comme on entre en résonance…

 

http://magaliberdaguer.ultra-book.com

https://www.instagram.com/magaliberdaguer/